top of page

Qu’est ce qu’un token et qu’est que la tokenisation ?

Peu sont ceux qui n’ont jamais entendu parler du Bitcoin, spécifiquement suite aux fluctuations de ces dernières années. Le bitcoin est le premier token qui a été créé, c’est une cryptomonnaie. Aujourd’hui, il est commun d’associé le terme token à la cryptomonnaie, hors les tokens peuvent avoir des usages bien différents que l’échange de valeur monétaire. La tokenisation d’actifs de la vie réelle en est d’ailleurs un bon exemple.



Dans cet article, nous verrons:

  1. Ce qu’est un token

  2. Les différents types de token

  3. La tokenisation d’actifs de la vie réelle

  4. L'exemple de la tokenisation de l'immobilier



1. Ce qu’est un token

Un token représente une unité de valeur qui existe sur une blockchain. On peut comparer la relation token/blockchain à :

  • Nos monnaies qui existent à l’intérieur du système bancaire. La monnaie est émise dans le système bancaire. Celui-ci enregistre les mouvements de la monnaie, sa valeur et certifie son authenticité.

  • La propriété d’un appartement est présente sur le registre de la propriété. C’est celui-ci qui certifie qui est le propriétaire d’un appartement et enregistre les transactions. Sans ce registre, il serait difficilement possible de vérifier qui est propriétaire.

La blockchain, représente l’équivalent du registre de propriété pour les appartements et du système bancaire pour l’argent. C’est une base de donnée dont une des fonctions majeure est l’enregistrement des échanges de tokens.

Le premier token créé fut le bitcoin, qui est aujourd’hui le plus connu. La fonction principale du bitcoin est l’échange de valeur, le paiement. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les tokens sont souvent associés aux cryptomonnaies. Aujourd’hui, il existe différents types de tokens avec des fonctions différentes à l’échange monétaire.


2. Les différents types de token

On distingue deux grandes familles qui sont les security tokens autrement appelé token titre, ainsi que les utility tokens.

Le security token est généralement lié à un actif de la vie réel comme un bien immobilier ou une action d’une entreprise.

Il peut aussi être la représentation d’un instrument financier tel qu’un prêt tokenisé. Il est donc moins volatil, car moins sujet aux effets de spéculation.

L’environnement juridique et fiscal de celui-ci est toujours en formation bien que déjà présent. Les aspects tangibles et régulé de celui-ci en font un actif relativement peu risqué.

La deuxième grande famille est celles des utility tokens. La spécificité de ceux-ci est qu’ils ne sont au contraire pas adossés à des actifs de la vie réelle. On compte les catégories d’utility tokens suivantes :

  • Gouvernance Tokens : Ils représentent un droit décisionnel dans un écosystème. Par exemple, si le vote de chaque citoyen était représenté par un token de gouvernance, nous pourrions élire les représentants politique grâce à celui-ci.

  • Transactionnel (cryptomonnaie) : La fonction est la même que l'euro ou le dollar, elle sert à payer.

  • Accès a un service : Un accès restreint peut être donné aux détenteurs d’un token, c’est le même principe qu’une carte de membre d'un club de sport. Il peut aussi donner accès à des services additionnels comme récompense, sur le même principe que des points de fidélité.

Les utility tokens sont encore très peu régulés. Beaucoup d’entre eux, principalement les cryptomonnaies ont subis des gros effets de spéculation ce qui les classe dans une catégorie d’actifs très risqués.


3. La tokenisation d’actifs de la vie réelle:

La tokenisation représente le fait de diviser un actif de la vie réel en fractions qui sont représentés par des tokens. Comme expliqué dans la partie 1 de l’article, le token est hébergé sur une blockchain qui certifie son existence, son propriétaire et enregistre les échanges de celui-ci.

Il y a donc 2 majeurs aspects à considérer pour la tokenisation :

L’aspect technique : Émettre sur la blockchain le nombre de tokens souhaité en programmant les règles que celui-ci doit suivre. L’aspect légal : Adossé les documents légaux qui justifierons que le détenteur des tokens sont bien les détenteurs d’une fraction de l’actif. C’est cet aspect qui aujourd’hui est le plus complexe.

La tokenisation permet en partie d’avoir plusieurs propriétaires pour un seul actif. Cela réduit donc la barrière économique à l’achat de biens peux accessible. En réduisant le prix,on ouvre l’accès à une plus large population, la demande augmente, il est donc plus facile de vendre aussi


4. L'exemple de la tokenisation de l'immobilier:

L’immobilier est l’exemple le plus concret de tokenisation d’actif de la vie réelle. C’est un des actifs les plus attractifs grâce à sa stabilité. Il y aura toujours une forte demande pour se loger, l’offre en revanche n’est pas infinie.

La principale barrière à l’investissement en immobilier est l’apport en capital qui est élevé. L’achat est donc très engageant et limite le nombre de potentiels acheteurs. Peu d’acheteur signifie aussi une faible liquidité. La tokenisation permet d’adresser ces problèmes et inverser le mécanisme :

Le bien immobilier est divisé en plusieurs centaines de tokens. Cela le rend accessible à beaucoup plus d’acheteurs. S'il y a plus d’acheteur, il y a plus de facilité de revente.

Sur l’application mobile Equito App, vous pouvez par exemple investir dans un bien immobilier dès 100 € et recevoir des loyers comme un investissement classique, mais sans l’apport en capital.


En résumé :

Le token est une unité de valeur présente sur un registre qui se nomme la blockchain. Il existe 2 grandes familles de tokens :

  1. Les tokens titres ou security tokens qui représentent généralement une fraction d’un actif de la vie réelle

  2. Les utility tokens dont la valeur est seulement présente dans un environnement fermé (droit de vote pour un projet, monnaie d’échange, point de fidélité)

La tokenisation consiste à diviser un actif de la vie réelle en tokens sur une blockchain. Cela permet de les rendre plus accessible. C’est par exemple le cas de l’immobilier.

Commentaires


bottom of page